dimanche 23 septembre 2007

Laura Littardi au Baiser Salé

« COMME UN ARBRE JE FLEURIS, JE ME FAIS SECOUER PAR LE VENT, JE PERDS LES FEUILLES DE TEMPS EN TEMPS. COMME UN ARBRE J'AI DES RACINES QUI ME FONT SENTIR DE PLUS EN PLUS SOLIDE ET C'EST BEAU DE VIEILLIR SOUS LA PLUIE ET LE SOLEIL. »

Voilà comment Laura a commencé son concert, hier soir au Baiser Salé, avec ces mots, avec Ses mots …et là, nous on étaient faits ! , embarqués ! ; la pluie et le soleil ? : on en a pris plein le cœur et les oreilles … toute la salle archi-comble, submergée par la « vérité » de cette « Inner Danse ».

Oh Laura tu nous a donné ton plus beau concert !
Sûrement le plus « intime » avec tes amours déclarées pour Stevie Wonder, Pink Floyd, ou Crosby/Still …mais sûrement aussi le plus rayonnant, le plus exaltant, bien au delà des murs un peu trop étriqués à mon goût, de cette « boîte » de jazz.

Elle est à la "Grosse Mignonne" le 4 octobre ...filez! ...et puis, en attendant, ici



« Nice, easy,
So nice
And
Sometimes rough ! »



jeudi 20 septembre 2007

1° ateliers du samedi; la suite

ATELIER DE RYTHME

Comme promis la "mise en jambe" ...

allez on s'accroche!

video

Une partie du travail a été également consacrée à la prise de conscience "physique"des notions de mesure (à 4 temps) et carrure d'un morceau.

La forme BLUES (3 phrases de 4 mesures à 4 temps) se prétait particulièrement bien au travail.
Ce morceau de Natalie Cole a servi de base de travail ...et prétexte à des chorégraphies débridées!!







Et préparation de la pièce pour percussions et voix Tammuriatta de Carlo Rizzo, qui propose une master class au Petit Théatre d'Étampes le samedi 13 octobre (entrée libre pour les auditeurs) et un concert au même endroit "Le Chant Des Percussions" le dimanche 14 octobre à 17h.
Renseignement réservation au service culturel: 01 69 92 69 07



Carlo Rizzo
tambourin multitimbral, tambourin polytimbral, chant traditionnel italien

Virtuose du tamburello, tambourin du sud de l’Italie, Carlo Rizzo s’inspire aussi bien des musiques traditionnelles italiennes que de la musique ancienne et contemporaine. Son style très original et percutant explore les différents imaginaires musicaux.

Carlo Rizzo est diplômé des Beaux-Arts de Rome. Mais il bifurque rapidement vers la musique qui n’était jusqu’alors qu’un passe-temps. En 1979, il découvre le tambourin.

En unissant ses deux talents artistiques, il va pousser sa création et inventer le tambourin multitimbral et le tambourin polytimbral. Ses rencontres avec les traditions indiennes, maghrébines et le jazz lui ont insufflé cette idée d’élargir les possibilités timbrales du tambourin en le modifiant radicalement.
Ainsi le tambourin de Carlo Rizzo n’est plus cet instrument basique, mais un instrument complexe et étrange, composé d’un timbre, un étouffoir et diverses manettes. Carlo Rizzo, tel un magicien, manie le tambourin avec une très grande dextérité. Il exécute des variations de timbres ahurissantes par rapport à l’instrument et des variations de rythmes très acrobatiques et osées. Il n’hésite pas à se lancer dans des improvisations. Un spectacle surprenant qui déstabilise l’auditoire sous une avalanche de rythmes et de sonorités diverses.

Chanteur-poète, Carlo Rizzo accompagne certains de ces morceaux de sa voix grave qui s’inspire de la culture traditionnelle italienne.
En effet, il aime à rappeler que le tambourin est toujours présent dans les moments importants de la vie sociale italienne : dans les chants d’amour, les fêtes rituelles et les cérémonies de sorcellerie.

Carlo Rizzo musicien-inventeur, nous offre un savant dosage de tradition et de modernité tout simplement génial, inclassable.

Article du site du Centre des musiques traditionnelles du monde



CHANTIER VOCAL


A la fin de la scéance nous avons travaillé sur une chanson traditionnelle de la région d'Epiros en Grèce, vers la frontière avec l'Albanie.


Tris Kopelles Lijeres

Tris ko-pe, Tris ko-pe
Tris Ko-pe-les li-je-res x2
Tris ko-pe-les li-je-res
Pan sto thro-mo mo-ma-nes x2

Tho pou-pa, tho pou-pa
Tho pou-pa-me mis i-tris x2
Tho pou-pa me mis I-tris
An mas pi-the-ne kanis x2

Kian mas pi, kian mas pi
Kian mas pi-the-ne ka-nis x2
Kian mas pi-the-ne kanis
Tha mas fi-lae ke-tsi tris x2

Chorus
Dyia-le, dyia-le, ore dyi-le
Ta spro-sou fou-sta-ni va-le
Thos tou mia nam ka-ni pe-ra
Thos tou fou-sta-niou sa-je-ra

Traduction approximative:

Il s'agirait de 3 jeunes filles qui marchent seules sur la route; si un jeune homme voulait nous emmener disent elles, il nous embrasserait toutes les trois; mets ta robe blanche et tourne et danse ...

Sur ce lien, vous pouvez écouter une version Midi de la chanson, en voyant la partition.

Voici un enregistrement de la chanson.





REALISATION INTERPRÉTATION

Travail autour de "Morität von Mackie Messer"
de Kurt Weill et Bertold Brecht, extrait de l'Opéra de Quatre Sous
Ses différents inteprétations, ses différents détournements...

Jeux de langue et de style ...





Ecoute en allemand par Lotte Lenya ou Ute Lemper


Und der Haifisch, der hat Zähne
und die trägt er im Gesicht
und Macheath, der hat ein Messer
doch das Messer sieht man nicht.

Ach, es sind des Haifischs Flossen
rot, wenn dieser Blut vergießt.
Mackie Messer trägt 'nen Handschuh
drauf man keine Untat liest.

An 'nem schönen blauen Sonntag
liegt ein toter Mann am Strand
und ein Mensch geht um die Ecke
den man Mackie Messer nennt.


Ecoute en Anglais "Mack the knife" par Louis Armstrong et Ella Fitzgerald


Oh, the shark, has pretty teeth, dear
and he shows them pearly white
Just a jackknife has MacHeath, babe
and he keeps it, out of sight
When that shark bites with his teeth, dear
scarlet billows start to spread
Just a gloved hand, has MacHeath, babe
and he never shows a single drop of red

On the sidewalk
Sunday morning, commin' down
lies a body oozin' life
Someone's sneakin' 'round the corner
could that someone be Mack the Knife?



Découverte du "Requin aux Dents Longues " texte adapté en français par Boris Vian

Les dents longues, redoutables
Le requin tue sans merci
Le surin au fond d'la poche
Sans reproche, c'est Mackie

Sur les bords de la Tamise
Le sang coule dans la nuit
On périt les poches vides
Poches pleines, quelqu'un fuit

Gens de bien ou hommes riches
Disparaissent au grand jour
Sur leurs traces, quelqu'un passe
Qui ramène le butin

Jenny Trowler agonise
Un couteau entre les seins
Sur les rives dans l'eau grise
M'sieur Mackie s'en lave les mains

Et la veuve d'âge tendre
Que l'on viole dans son lit
Que l'on vole sans attendre
Le gentleman, c'est Mackie

Le feu gronde dans la ville
Le feu brille, la mort vient
On s'étonne, on questionne
Oui mais Mackie ne sait rien

Le sang coule des mâchoires
Au repas du grand requin
Mains gantées et nappe blanche
M'sieur Mackie croque son prochain...






Ecoute en brésilien " O Malandro" extrait de l' "Opéra do Malandro" réinventé par Chico Buarque en 1977






O malandro/Na dureza

Senta à mesa/Do café
Bebe um gole/De cachaça
Acha graça/E dá no pé

O garçom/No prejuízo
Sem sorriso/Sem freguês
De passagem/Pela caixa
Dá uma baixa/No português

O galego/Acha estranho
Que o seu ganho/Tá um horror
Pega o lápis/Soma os canos
Passa os danos/Pro distribuidor




Grappillages pour les 1° ateliers du samedi

1° cours autour de l'évolution de la La Valse au Brésil

Bon …la valse brésilienne… et pourquoi pas le tango bavarois et le calypso islandais ?

Oui, mais quel autre pays a été plus anthropophage dans sa musique que le Brésil ?

Au Brésil, comme dans la plupart des musiques d’Amérique latine, la musique est le produit du croisement de trois cultures : celle des indiens, les premiers habitants du pays, celle des « conquérants » européens, et celle des esclaves « venus » d’Afrique.
C’est un mélange inédit qui a donné naissance à des styles aussi nombreux que diversifiés qui se sont répandus sur le vaste territoire brésilien : forró, baião, frevo, maracatu, rancho, samba, maxixe, chôro, modinha …

Ces genres traditionnels ont permis l’éclosion de la Bossa Nova, et continuent à nourrir l’extraordinaire richesse de la « Musique Populaire Brésilienne », la MPB ...

Petit parcours écoute du 1° cours :

ROSA de PIXINGINHA

Ici, on peut écouter une version instrumentale plutôt raffinée

Et là, je propose une version "originale"



Le texte, pour suivre:


D Fº A7 D
Tu és, divina e graciosa, estátua majestosa do amor
Fº A7 F#7
Por Deus esculturada e formada com ardor
Bm B7
Da alma da mais linda flor de mais ativo olor
Em E7 A7
Que na vida é preferida pelo beija-flor
D Fº A7 D7
Se Deus me fora tão clemente aqui nesse ambiente de luz
G
Formada numa tela deslumbrante e bela
Gm D B7 E7 A7
O teu coração junto ao meu lanceado pregado e crucificado
D
Sobre a rósea cruz do arfante peito teu
Bm Em F#7
Tu és a forma ideal, estátua magistral oh alma perenal
Bm
Do meu primeiro amor, sublime amor
B7 Em
Tu és de Deus a soberana flor
C#7 F#7 F#7 Bm
Tu és de Deus a criação que em todo coração sepultas o amor
Em G7 F#7
O riso, a fé e a dor em sândalos olentes cheios de sabor
C7 B7
Em vozes tão dolentes como um sonho em flor
Em Fº Bm
És láctea estrela, és mãe da realeza
F#7
És tudo enfim que tem de belo
Bm A7
Em todo resplendor da santa natureza
D Fº A7
Perdão, se ouso confessar-te eu hei de sempre amar-te
D Fº A7
Oh flor meu peito não resiste
F#7 Bm
Oh meu Deus quanto é triste a incerteza de um amor
B7 Em E7 A7
Que mais me faz penar em esperar em conduzir-te um dia aos pés do altar
D Fº A7 D7
Jurar, aos pés do onipotente em preces comoventes de dor
G
E receber a unção da tua gratidão
Gm D B7 E7
Depois de remir meus desejos em nuvens de beijos
A7 D A# D
Hei de te envolver até meu padecer de todo fenecer

C' est une typique valse brésilienne que Pixinguinha enregistra lui-même pour la première fois en 1922. Par la suite, cette pièce, véritable symbole de la notoriété de Pixinguinha, connut de nombreuses interprétations d’artistes brésiliens.


Alfredo Vianna, plus connu sous le nom de « Pixinguinha », est né en 1898. Lorsqu’il était enfant, sa grand-mère africaine avait l’habitude de l’appeler « pizindim » (bon garçon). Prononcé à la brésilienne, ce surnom est devenu Pixinguinha, et est passé à la postérité. Fils d’un flûtiste amateur, c’est sur cet instrument que Pixingui nha porte d’abord son choix avant de se mettre aussi au saxophone dont il jouera exclusivement à partir de 1946. Très jeune, Pixinguinha se présente en public, accompagné à la guitare par deux de ses frères. Son habileté à orner les mélodies et à improviser impressionne beaucoup. A peu de temps de là, il se met à composer et crée son propre groupe, « o grupo do Pixinguinha ». Rebaptisé plus tard « os oito batutas », le groupe fait une grande tournée en Europe au début des années ‘20 pour y divulguer la musique brésilienne. Sur recommandation de Heitor Villa Lobos, Pixinguinha sera désigné vingt ans plus tard pour sélectionner les musiciens populaires participant à un enregistrement réalisé pour Léopold Stokowski et destiné à promouvoir la musique brésilienne aux Etats Unis. En 1929, Pixinguinha devient l’arrangeur officiel de l’orchestre de la maison de disques Victor, sa manière d’orchestrer et d’arranger va opérer une véritable révolution dans un milieu musical jusque là très influencé par les techniques étrangères.
Quelques poètes ont écrit des paroles sur certaines musiques célèbres de Pixingu inha telles que Lamento (Vinícius de Moraes), Carinhoso (João de Barro), ou encore ici Rosa (Otávio de Souza).

PELA LUZ DOS OLHOS TEUS VINICIUS DE MORAES

Une valse beaucoup plus légère et taquine, où les voix (ici Tom Jobim et Miùcha) s'enroulent avec beaucoup de complicité





Quando a luz dos olhos meus
E a luz dos olhos teus

Resolvem se encontrar
Ai que bom
Que isso é meu Deus
Que frio que me dá

O encontro desse olhar
Mas se a luz dos olhos teus
Resiste aos olhos meus
Só pra me provocar
Meu amor, juro por Deus

Me sinto incendiar
Meu amor, juro por Deus
Que a luz dos olhos meus
Já não pode esperar
Quero a luz dos olhos meus
Na luz dos olhos teus

Sem mais lá rá rá rá
Pela luz dos olhos teus
Eu acho, meu amor

E só se pode achar
Que a luz dos olhos meus
Precisa se casar
Quando a luz dos olhos meus
E a luz dos olhos teus
Resolvem se encontrar
Ai que bom
Que isso é meu Deus
Que frio que me dá
O encontro desse olhar

Mas se a luz dos olhos teus
Resiste aos olhos meus

Só prá me provocar
Meu amor juro por Deus
Me sinto incendiar
Meu amor juro por Deus
Que a luz dos olhos meus
Já não pode esperar
Quero a luz dos olhos meus
Na luz dos olhos teus
Sem mais lá rá rá rá

Pela luz dos olhos teus
Eu acho, meu amor
E só se pode achar
Que a luz dos olhos meus

Precisa se casar
Precisa se casar
Precisa se casar
Precisa se casar
Precisa se casar


JOANNA FRANCESA : JEANNE LA FRANçAISE
Chico Buarque

Un clin d'oeil à Michel A. et son amour du cinéma (et de la belle Jeanne?), celle valse composée par Chico Buarque pour le film du même nom



Ici, c'est une version de Chico Buarque dans ce superbe disque de Toots Thielmans
Tu ris, tu mens trop
Tu pleures, tu meurs trop
Tu as le tropique
Dans le sang et sur la peau
Geme de loucura e de torpor
Já é madrugada
Accord' accord' accord'

Mata-me de rir
Fala-me de amor
Songes et mensonges
Sei de longe e sei de cor
Geme de prazer e de pavor
Já é madrugada
Accord' accord' accord'

Vem molhar meu colo
Vou te consolar
Vem mulato mole
Dançar dans mes bras
Vem moleque me dizer
Onde é que está
Ton soleil, ta braise

Quem me enfeitiçou
O mar, marée, bateaux
Tu as le parfum
De la cachaça e de suor
Geme de preguiça e de calor
Já é madrugada
Accord' accord' accord' accord' accord'.

LUCIANA de Tom JOBIM
Olha que amor, Luciana
É como a flor, Luciana
Olhos que vivem sorrindo
Riso tão lindo
Canção de paz


Olha que o amor, Luciana
É como a flor que não dura demais
Embriagador
Mas também traz muita dor, Luciana


CANTIGA POR LUCIANA

(1969) de Edmundo Souto et Paulinho Tapajos, immense succès au Brésil, primé au festival de la chanson à Rio cette année là.


et pour finir la superbe

VALSA

La classe, juste fredonnée par son auteur, JOAO GILBERTO

08%20Valsa.mp3
" >


Un clin d'oeil pour terminer
Tout au long de la scéance, nous avons été taquiné par ce petit oiseau, le "beija flor"



En cherchant une photo , je suis tombée fascinée sur ce site brésilien qui répertorie et fait ECOUTER 500 oiseaux du Brésil !!!

Bonne écoute

mercredi 19 septembre 2007

Vendredi 14 Septembre 2007
Ça y est !!! j’ai fait ma rentrée après deux ans d’arrêt de travail…
Et puis c’est ma 1° rentrée au conservatoire sans mes enfants !
Ah la petite main de Camille dans la mienne le mercredi, rue Louis Moreau, dans la bousculade pour arriver à l’heure pour commencer le marathon des cours …les papotages avec Jean François en allant chercher Simon à la fin du cours de batterie …leurs bouilles enfantines à chanter « madam’ la mariée » ou du Purcell en phonétique à 6 ans, la Cigale et la Fourmi en canon à 5 voix, puis des chansons des Beatles, adolescence oblige, Sir Duke, Birdland ou Baroque Samba, Ah l’énergie dégagée par leur groupe de lycéens pendant leurs concerts au petit Théatre…trop fière la moumou … !
…non on a dit: pas la nostalgie … avancer, avancer …

J’ai donc fait ma rentrée … et j’ai retrouvé intact le plaisir d’enseigner, d’éveiller des élèves gourmands et plein d’appétit !


UN PEU DE GRAPPILLAGE POUR PROLONGER LES COURS


ENSEMBLE VOCAL les morceaux travaillés


Hÿvan Illan

C’est une chanson populaire provenant d’Erheikki au Nord de la Suède, apparemment en dialecte finnois, le « kveniche ».
Les « Kvens » venus de Finlande se sont installés dans les régions les plus au Nord de la Scandinavie et continuent aujourd’hui à maintenir leur culture.
J’ai trouvé ici un extrait à 4 voix sur le site de ce groupe

O hush thee my baby

Je n’ai pas pu m’empêcher de commencer cette rentrée avec une berceuse …écossaise ! des Highland justement, cette région d’une « sauvagerie » inoubliable que l’on a explorée cet été




Voilà le texte complet de la chanson écrit par « Sir Walter Scott » dont on a vu la statue à Edimbourg



O hush thee, my baby, thy sire was a knight,
Thy mother a lady both lovely and bright;
The woods and the glens, from the towers which we see,
They all are belonging, dear baby, to thee.

O fear not the bugle, though loudly it blows,
It calls but the warders that guard thy repose;
Their bows would be bended, their blades would be red,
Ere the step of a foeman drew near to thy bed.

O hush thee, my baby, the time soon will come,

When thy sleep shall be broken by trumpet and drum;

Then hush thee, my darling, take rest while you ma
y,
For strife comes with manhood, and waking with day.



Et voici ici un enregistrement d'une version à 4 voix
Si vous avez un Mac et que vous n'avez pas "quicktime" pour écouter téléchargez le gratuitement
Si vous avez un PC, c'est ici




Et puis un florilège de chansons traditionnelles brésiliennes que j'avais fait travailler lors du stage Aguas do Mar.

En recherchant sur le net le texte complet de cette chanson “O Abre Alas”, j’ai découvert plein de choses passionnantes sur l’auteure (!) “Franscisca Edwiges Gonzaga” dite (à la manière brésilienne) “Chiquinha Gonzaga” (bon faut lire le brésilien ...)




Incroyable la vie passionnante de cette 1° femme compositrice du Brésil née en 1847, et rejetée par sa famille quand elle décide de vivre de la musique.Elle finira par s’y faire une vraie place, vendant ses partitions de porte à porte, combattant pour sa reconnaissance, 1° femme chef d’orchestre (de la Banda da Policia Popular!!), connue pour avoir réussi à imposer la guitare - instrument vulgaire du “malandro" - dans les salons cariocas huppés, et mariée avec un Joao Batista de 36 ans plus jeune qu’elle !!!

Cette chanson est considérée comme la première “marchinha” de carnaval …

Abre Alas
Chiquinha Gonzaga

Ó abre alas que eu quero passar
Ó abre alas que eu quero passar
Eu sou da lira não posso negar

Eu sou da lira não posso negar
Ó abre alas que eu quero passar
Ó abre alas que eu quero passar
Rosa de ouro é que vai ganhar

Rosa de ouro é que vai ganhar


La 2° chanson c’est “Peixe Vivo” dont on peut écouter plusieurs interprétations très différentes ici (en cliquant sur les petits écouteurs actifs)

Como pode o peixo vivo

Viver fora da água fria

Como pode o peixe vivo

Viver fora da água fria

Como poderei viver

Como poderei viver

Sem a tua, sem a tua

Sem a tua companhia

Sem a tua, sem a tua

Sem a tua companhia


Os pastores desta aldeia

Ja me fazem zombaria

Os pastores desta aldeia

Ja me fazem zombaria

Por me verem assim chorando

Por me verem assim chorando

Sem a tua, sem a tua

Sem a tua companhia

Sem a tua, sem a tua

Sem a tua companhia

Autre chanson"rurale" Prenda Minha, de l'état du "Rio Grande do Sul " qui est devenue extrèmement populaire dans tout le brésil grâce au poête ethomusicologue "Mario de Andrade"
De grands chanteurs de MPB l'ont enregistrée (dont Milton Nascimento et Caetano Veloso .qui en fait le titre phare d'un album en 1998...)
On dit même ...sur le net brésilien...que Miles Davis se le serait appropriée sur un de ses albums ...avis de recherche !

Vou-me embora, vou-me embora,
prenda minha
Tenho muito que fazer
Tenho de ir para rodeio, prenda minha
No campo do bem-querer

Noite escura, noite escura, prenda minha
toda noite me atentou
Quando foi de madrugada, prenda minha
Foi-se embora e me deixou

Troncos secos deram frutos, prenda minha
Coração reverdeceu
Riu-se a própria natureza, prenda minha
No dia em que o amor nasceu

Et puis





"Mamae Oxum", une chanson qui évoque cette fois ci les mystérieuses divinités du candomblé, les "orixas", ici, Oxum,celle des eaux tranquilles ...

Eu vi mamãe oxum na cachoeira
Sentada na beira do rio
Colhendo lírio lirulê
Colhendo lírio lirulá
Colhendo lírio
Pra enfeitar o seu congá



mardi 18 septembre 2007

Le calendrier des festivités du 1° trimestre

Alors tout d’abord les DATES des festivités


SEPTEMBRE
Vendredi 14
Samedi 15 Ateliers Conservatoire Etampes

Dimanche 16 Bridget

Samedi 22
Dimanche 23 Stage Aout dans le Poitou
Mercredi 26
Jeudi 27 Les Fans:Stage de Formation Musicale Ormoy

Vendredi 28
Samedi 29 Ateliers Conservatoire

Dimanche 30 Dimanche Enchantant : « Boris Vian »


OCTOBRE

Samedi 6 Après midi Musique-Chocolat chez Clémentine (Paris)
Dimanche 7 Bridget

Vendredi 12
Samedi 13 Ateliers Conservatoire Spécial Master Classe Carlo Rizzo au Petit Théâtre

Vendredi 19
Samedi 20 Ateliers Conservatoire


NOVEMBRE


Dimanche 11 : Dimanche Enchantant Conservatoire Etampes « Bolero, Mambo et Chachacha ! »

Vendredi 16
Samedi 17 Ateliers Conservatoire

Dimanche 18 Bridget

Vendredi 23
Samedi 24 Ateliers Conservatoire

Vendredi 31 Ateliers Conservatoire


DÉCEMBRE


Samedi 1° Ateliers Conservatoire

Dimanche 9 Dimanche Enchantant « American Songbook ; les Standards »

Vendredi 14
Samedi 15 Ateliers Conservatoire

Dimanche 16 Bridget

Vendredi 21
Samedi 22 Ateliers Conservatoire

Pour les ateliers conservatoire/dimanches enchantants, les inscriptions sont à prendre - après avoir vu avec moi- au sécrétariat 01 64 94 85 23
Le coût annoncé pour le moment de ces ateliers étant particilièrement peu élevé (forfait environ 50 € l'année)
il vous sera demandé une participation supplémentaire de 10 € par dimanche pour rémunérer la participation d'éventuels musiciens )

mardi 11 septembre 2007

Les gourmandises du stage

Les tartes du premier soir

Abricots Pistache (inspirée des tartes d’Eric Kayser)



J’ai pas de photos : on a tout mangé !!

1° la pâte sablée

- ingrédients

Ma recette préférée :
250g de farine et 80g de sucre glace tamisés ensemble
40g de poudre d’amande
un peu de fleur de sel miam
de la vanille en poudre
- tour de main
Je jette dedans 150g de beurre froid en petits morceaux
Et c’est parti pour l’effritage : j’écrase les petits morceaux de beurre du bout des doigts en les émiettant avec la farine …jusqu’à ce que tout soit sablé… des années de pratique … à copier maman …à piquer des petites boulettes en douce …
Pour rassembler le tout en boule le plus vite possible sans travailler, j’ajoute un petit fond de verre d’eau …là c’est au feeling…surtout pas trop d’eau sinon ça devient tout collant … et parfois un jaune d’œuf pour rester dans la règle de la pâte sablée.
Dès qu’on a une boule, on arrête, on entoure d’un film et on met au frais (si on a le temps une nuit au frigo )…. On peut même la congeler à cette étape.

2° la garniture
100g de beurre en pommade
100g de sucre
100g de poudre d’amandes
1 cuillère de farine
On mélange tout ça
On rajoute 3 œufs entiers
2 grosses cuillères de pâte de pistache
(alors là …pour se la procurer celle là, il faut connaître les circuits de fournisseurs pâtissiers professionnels …ex à Paris l’incontournable magasin « G .Detou » rue Tiquetonne)

Pour les abricots : (1kg) soit en conserve, soit surgelés/décongelés

On les dispose côté bombé dessous… on recouvre de la préparation …

25mn au four 180° … à voir

Et allez on parsème de pistaches concassées réchauffées à sec …



Tarte aux Prunes vertes et violettes de Jocelyne ( !) et amandes
(ou mirabelles …ou d’une autre amie partageuse …)






1° la pâte sablée précédente


2° la garniture

on fouette 3 œufs avec 200g de sucre en poudre (blanc ou brun meilleur)
on ajoute 80 g de poudre d’amandes, un baton de cannelle frais moulu au moulin à café …c’est bien meilleur … surtout si c’est Fleury qui vous l’a rapporté d’Inde …sinon de la poudre du marchand c’est bien…
on ajoute ½ verre de crème liquide (10 cl)
On mélange tout
On rajoute …coup de grâce ..25g de beurre fondu … remélange

3° réalisation

On garnit le moule de pâte ; on garnit généreusement de prunes (merci Jacky)…on verse la garniture dessus

25mn à 180° (suivant four …)

lundi 10 septembre 2007

Alors oui ...



alors oui






Alors oui il fallait bien tout ça

Pour ne pas se noyer dans la nostalgie



Everytime we say goodbye Ray Charles et Betty Carter







La laisser juste couler




I'll be seeing you Rickie Lee Jones

Sans perdre pied




Juste donc rassembler les forces récoltées ...





Et avancer



En avant donc pour les nouveautés d’automne !
Voilà la vitrine de ma petite boutique de la rentrée …
Pas de chocolats ni de macarons pour l’instant …- quoique quoique - …mais des gourmandises toutes musicales (enfin toujours quand même des histoires de bouche )
Me voici donc de retour à l’école …de musique …d’Etampes …après deux zans d’vacance …et, telle la fille prodigue, toutes mes nouvelles propositions de travail ont été acceptées.


Tous ces ateliers auront lieu tous les quinze jours (plus exactement 22 séances sur 36 semaines scolaires), à l’école de musique, 19 bis rue Louis Moreau,91150 Etampes
Inscription 01 64 94 85 23
et ici: bijee@free.fr


Le menu


Le Vendredi 18h30 (1° cours vendredi 14 septembre)
FORMATION MUSICALE POUR CURIEUX
Approche globale de la formation musicale par la pratique collective, vocale et instrumentale (venir avec son instrument), ou l’on apprendra à mieux comprendre le langage et les styles musicaux, écrire une mélodie, jouer avec l’harmonie, se repérer dans une partition, mieux écouter l’orchestre …


Le vendredi 19h30 22h30(1° cours vendredi 14 septembre)
ENSEMBLE VOCAL FÉMININ
Pour chanteuses « confirmées » Point fort sur le répertoire des musiques du XX°



Le samedi 14H(1° cours samedi 15 septembre)
MUSIQUE BRÉSILIENNE
Pour chanteur ou instrumentiste tout niveau
Connaissance et pratique des répertoires (musique traditionnelle des différentes régions du Brésil, Bossa nova, MPB, pratique des petites percussions …)


Le samedi 15h15(1° cours samedi 15 septembre)
ATELIER DE RYTHME
Pour chanteur ou instrumentiste tout niveau
Approche du Rythme par le vécu, rythme du corps (percussion corporelle) rythme de « bouche » onomatopées, scat, polyrythmie, voyage dans les rythmiques du monde, compréhension de l’écriture rythmique


Le samedi 16h30(1° cours samedi 15 septembre)
CHANTIER VOCAL
Ouvert à tous
Chanter ensemble, approfondir ses sensations corporelles, affiner son écoute, développer sa voix par le jeu vocal, l’improvisation, l’interprétation, en puisant à la source des langages musicaux les plus larges (musiques « écrites » ou de tradition orale )


Le samedi 17H45 (1° cours samedi 15 septembre)
RÉALISATION IN TERPRÉTATION
Pour chanteurs et instrumentistes
Apprendre à jouer, chanter, en duo, trio, petite formation sur des répertoires musicaux variés existants ou « arrangés » pour la circonstance; s’écouter, écouter l’autre, mieux déchiffrer, mieux interpréter.



ET, UNE FOIS PAR MOIS (11 séances ))
Horaire 10h – 18h (repas partagé sur place)
1° scéance Dimanche 30 septembre : Thème Boris Vian et le swing

DIMANCHES ENCHANTANTS

Journées de pratique musicale autour d’un thème proposé : Ella Fitzgerald, l’Opérette, Mambo Rumba et Chachacha, Détournement de chansons, Chants du monde, Tout à Trois Temps, Musique et Poésie, Pop anglaise,
Travail en atelier la journée et cabaret public à 17h


"Et hop nous v'là r'partis" (private joke stage 2007)

l'automne, saison des récoltes ?

Comment reprendre contact avec mon petit blog, abandonné en pleine tourmente du mois de juin ??
Comment dire en raccourci tout ce qui s'est passé entre ça :



et ça ?



Les vignes qui ont poussé,

elles rougissent même carrément depuis quelques jours …


On en est déjà aux dernières récoltes …





Quant aux raisins des vieilles vignes, ils ont été archi grappillés par tous les oiseaux passés par là…


Il faut dire qu’il en est passé des oiseaux pendant ce bel été ! des « petits oiseaux de toutes les couleurs »!

Ca a commencé avec ceux là qui ont secoué les branches juste ce qu’il fallait pour faire descendre gling gling la « fée choclette »


Et c’était parti pour les roucoulades …









de plus en plus gourmandes !!!





ou nostalgiques ...







Et la lourde couverture bleue de juin



s’est transformée en léger foulard coloré




Et ça a été le coup d’envoi de la migration !

Ils sont arrivés de partout pour nicher, se percher, piailler dans tous les coins; il a fallu leur faire de la place !









Et en avant pour une semaine d' histoires de fakirs et de choux farcis, des filles des filles des filles des filles entre Monsieur John et Jack Daniel (heu- ?) à danser le twist avant le curry et le madison après le tajine, moins 7 demis tons Stéph’pour Mireille qui dit mieux , des larmes qui coulent- du sang …et de la sangria aussi ! harmonie, polyphonie, insomnie, d'la vie, d'la vie d'la vie!

Récoltes ??:
Christophe:Bonjour , ça fait du bien de se mettre à la diète ! Pour moi , uniquement des fruits servis dans un verre (ça s'appelle de la sangria ) .. et il en reste des litres ! alors, il vaut mieux vérifier vos adresses et téléphones (doc joint) ... merci pour votre présence, votre gaité, et votre musique.
Mai :Bonjour à tous, juste pour vous dire que ce stage "intime" à Ormoy la Rivière était un vrai bonheur, l'année 2007 fût donc un bon cru...! merci à tous : chanteuses, chanteur, organisateurs, cuisinières, musiciens, et un grand bravo à notre "maîtresse" pour toutes ses belles idées, sa patience et son énergie... un gros bisou en attendant le prochain,

Valérie :Merci Maï de lancer l'opération "WAOUH C'ETAIT TROP BIEN" !!!!

Pour fêter ça, ma version sera:

Ah que c'est long 2 nuits,
Sans vous voir mes amis,
Sans vous voir à minuit,
Sans vous voir épanouis,
J'ai pleuré dans mon lit,
Et dans mon jardin défleuri,
Passe encore pour les 2 nuits,

Mais que c'est long,
Ah quel séjour!!!!!
Mais que c'est long 2 jours.....


La suite quand j'aurai plus travaillé, faut se reposer les neurones après un
stage comme ça!
J'ai trié mes enregistrements des boeufs, quel plaisir de redécouvrir ces

moments de folie, de fantaisie, de musique aussi de temps en temps, grâce à
tous, et en particulier aux musiciens.
Désolée, on ne se lasse pas!!!!
D'ailleurs, les inscriptions pour le WE poitevin sont-elles ouvertes?
Ze veux yaller!

Plein de bisous, je vais m'acheter des kleenex d'ici là,

Christine :Et voilà, voilà les hommes, décidément, Christophe a plus d'un tour dans
son chapeau
Bon j'avoue que j'ai eu un peu de mal à réaliser quand le réveil a sonné
mercredi matin , mais depuis je chante, je pense à vous et je reve de
choux à la creme baignant dans des petits pots de lait et se deroule le

tableau de ces moments de rire ,de tendresse, de plaisirs partagés .des
nourritures musicales aux symphonies culinaires ,je vous remercie pour
cette belle recette de vie et meme si c'est court 5 jours (O Brigitte
,quelle gourmandise ,on en voudrait toujours plus) c'est vraiment une
grande aventure
Des bises des sons des harmonies à tous

Catherine Et voilà...,il faut bien redescendre du petit nuage: "Qu'est ce qu'on mange ce soir?, le frigo est vide, il faut faire des courses, et le repassage qui s'est entassé!"... J'arrête là ce tableau sinistre, en fait je voulais vous dire que je suis partante pour une nouvelle aventure "cuisine" pour un prochain stage car j'y ai pris beaucoup de plaisir. Il faut dire que vous avez bien contribué à cette bonne humeur(en plus, bien sûr, de Christophe). Vos petites visites en cuisine où vous vous retrouviez sans le voir venir devant 5 kgs de pommes à épluche
r pour le crumble ou 4 kgs de tomates à couper en tout,tout petits cubes pour le taboulé; sans tous ces coups de main nous aurions eu bien du mal à être à l'heure (au fait, quelle heure?...) pour servir.
De plus vous nous rapportiez les nouvelles du "front", du genre: "Brigitte elle a fait fort cette annèe" ,"J'en bave avec tous ces dièses","Le micro me fait peur"... Mais je ne dirai pas tout ...Il faut garder une certaine confidencialité.
J'espère que votre balance (Je ne parle pas de sono mais de poids) ne vous a pas fait la gueule au retour? Si oui mettez la à la poubelle .
Je suis bavarde, même sur le clavier que je maîtrise pourtant très mal ( avec un doigt) .
Mais je ne peux conclure sans un grand GRAND bravo pour le concert.
Bise à vous tous.

Virginie: c'est un peu comme quand j'ai vu un film qui m'a
> bouletournetransboulée

> dans tous les sens, après, il me faut du temps pour
> (en) parler. Pour dire
> merci à vous, à la vie, à la vie avec vous, j'ai eu
> l'impression d'être en
> colo, une colo d'adultes hors de leur carapace de
> responsabilités
> d'adulte, prêts à hurler de rire, à chanter de
> bonheur, à écouter de
> plaisir. J'ai encore dans les mains la sensation de
> quelques épaules, dans
> les oreilles des milliards de gouttes de musique,
> dans les yeux des

> lumières de vos visages, sur la langue du
> maféochilialacoriandreframboisée, et j'ai enfin
> arrêté de me gratter !(les
> moustiques)
> quand maime Brigitte, la chance qu'on a de t'avoir
> rencontrée ...
>
> et de s'être pris les pieds dans les fils d'amour et
> d'amitié qui lient
> toutes celles et ceux qui t'ont rencontrée ...


AHHH ..........!








Pour les gazouillis détaillés, empressez vous de cliquer sur ce lien
et celui ci parce qu'on le vaut bien (merci à Thérèse, Michel, Gilles, Camille pour toutes ces photos)